Affûtage Maison des Muses

J’étais entouré d’instruments de torture très divers : haches, couteaux, lames de tondeuses, hachoirs ; au loin, dans le fond de la Maison des Muses du Repair Café d’Orsay, une meuleuse se lamentait en tournant : mais ce n’était la préparation d’un attentat par de dangereux terroristes !

Marianne, l’animatrice de l’atelier « affûtage » et son fils Marc nous guidaient et nous encourageaient ce samedi après midi : comment bien mouiller sa pierre à affûter, bien tenir son couteau avec le bon angle, tenir la pierre derrière la lame pour ne pas l’émousser, bien utiliser uniformément toute la surface de la pierre pour garder une surface plane..

Marianne, l’animatrice de l’affûtage à gauche

Le samedi matin, avec les bénévoles du Repair Café, j’étais venu comme d’habitude aider pour réparer une imprimante qui n’imprimait plus malgré le changement de cartouches, un mixer ou un ancien camion télécommandé : après le nettoyage des logements des piles du camion, l’achat d’un élément de 9V pour la télécommande, sa propriétaire a pu repartir avec le jouet qui fonctionne pour ses petits enfants…

L’esprit du Repair Café est d’apprendre soi même plutôt que regarder faire : le geste doit être précis et répété pour être efficace. Chacun avait apporté ses outils à affûter (du couteau de cuisine à la lame de tronçonneuse), et tout ce qui peut servir à affûter : pierres, limes de toutes formes..

L’atelier « affûtage » commence une série d’ateliers thématiques du samedi après midi Maison des Muses avec d’autres ateliers d’entraide informatique, les ateliers numériques à la MJC d’Orsay du jeudi matin, le vélo, ou le travail du bois

Arnaud

témoignage d’un néophyte

Réutiliser le papier – Reliure zéro-déchet

Beaucoup de papiers circulent dans notre quotidien : papiers administratifs, courriers, enveloppes, cahiers commencés et non terminés, impressions pour le travail… Très souvent, ces papiers ont une partie vierge qui pourrait être utilisée pour écrire, dessiner, gribouiller. Car certes le papier ça se recycle, mais cela implique : du transport + de l’énergie + une perte de matière dans le processus. Alors il est bien plus intéressant de chercher à donner une seconde vie à nos papiers épars.

N’empêche qu’avoir une pile de feuilles partiellement utilisées, de tous types et de tous formats ce n’est pas très pratique. Dans ce post, on vous donne des idées pour valoriser ce matériel et notamment fabriquer un charmant carnet relié 100% papier “réutilisé” !

Première étape : prendre conscience de tout ce qu’on peut réutiliser. Les enveloppes, des feuilles à moitié vierges sur votre bureau et même les sachets de baguette ! Ces petits papiers du quotidien peuvent être réutilisés. Si vous jetez des cahiers : pensez à récupérer les couvertures et les feuilles non utilisées.

Tous les papiers de format atypiques ainsi que les feuilles A4 partiellement utilisées, peuvent être gardés dans une pochette "brouillon" pour tous les petits besoins d'écriture : liste de courses, prises de notes... Avec un peu plus de travail, ils peuvent aussi servir de base pour fabriquer un carnet hétéroclite ! (voir à la fin de l'article).
Les papiers les plus intéressants sont les feuilles A4 qui n'ont été utilisées que d'un côté. C'est assez courant pour les impressions ou les courriers administratifs. Regroupez-les pour leur donner une seconde vie!

Ces feuilles ont un grand potentiel puisqu’elles ont tout un verso inutilisé. Perforées et rassemblées dans un petit classeur ou un lutin, elles font un très bon support de notes.

Mais si l’on veut, on peut aussi en faire de très jolis carnets reliés A6. Pour cela il faut seulement :

  • Des feuilles A4 avec un côté vierge (ou quasi)
  • Carton ou plastique pour la couverture (pensez aux anciens cahiers)
  • Un poinçon ou un compas
  • Une aiguille et un fil un peu solide
  • Des ciseaux

Dans un premier temps, pliez les feuilles A4 en 4 de manière à cacher le côté utilisé à l’intérieur.

Dans un premier feuillet, tracer les emplacements de 4 trous pour la reliure sur le pli central. Ce premier feuillet vous sert de patron pour faire des trous alignés dans tous les autres.

Sur chaque feuillet percer les trous au compas. Utiliser le premier feuillet comme modèle en le superposant. Vous pouvez utiliser une pince à linge pour garder les deux feuillets en place. 

Regroupez les feuillets deux par deux, l’un dans l’autre. Cela forme des petits livrets que l’on va assembler ensemble. Faîtes en autant que vous voulez pour avoir l’épaisseur souhaitée.

Ici, les deux premiers petits livrets. Chaque livret contient deux feuillets emboités soit 8 pages. Pour avoir un carnet de 80 pages il faut en faire 10. 

Vous avez la base de votre carnet. Découpez dans le carton une couverture avant et une couverture arrière.

Faîtes-les de taille légèrement plus grande que la taille A6 des feuillets. (Laissez un cm de marge de chaque côté). Pour rendre cette couverture plus robuste, vous pouvez sécuriser les bords avec du scotch transparent ou fantaisie ou même la couvrir avec un deuxième papier.  

Maintenant il ne vous reste plus qu’à tout assembler ! Munissez-vous d’une aiguille et d’un fil assez long et suivez le tutoriel de reliure : https://captaincarnet.com/fabriquer-un-carnet-reliure-a-plat/ à partir de l’étape 11 !

Et voilà ! Non seulement vous avez obtenu un joli carnet relié mais en plus vous pouvez frimer en disant que vous maîtrisez l’art de la reliure 😎.

Pour fermer le carnet j’ai ajouté un petit ruban de chaque côté mais vous pouvez aussi mettre un élastique ou bien le laisser tel quel.

Variantes

La méthode de reliure mentionnée ici est la reliure copte ou à la française : elle permet d’avoir les feuilles à plat quand le carnet est ouvert. Voici quelques variantes qui pourraient vous intéresser.

A vous de laisser libre à cours à votre créativité ! Vous pouvez aussi faire un carnet décalé avec des feuillets de taille/ couleur différente :).

Et que faire des papiers complètement utilisés ?

Journaux, magazines, ou papiers non réutilisables… On peut aussi leur donner une deuxième vie ! Plein d’idées existent: s’en servir comme papier cadeau, faire des ateliers pliage ou déco… Un exemple avec ce tuto de corbeille tressée à base de papier : https://www.nafeusemagazine.com/Tutoriel-faire-une-corbeille-en-papier-journal_a1049.html.

Agathe – Réparatrice

Ateliers numériques jeudi matin et samedi

Voulez vous comprendre le fonctionnement des appareils électroniques qui nous entourent ? Vous initier aux logiciels libres ? Ou simplement réaliser un montage à emporter chez vous ?

Nous proposons des ateliers numériques sous forme d’une boîte à outils pour monter des petits projets à partir de composants économiques, sans développer de code, avec l’environnement de développement « arduino » ou un simple paramétrage. En associant des bibliothèques toutes faites de composants, nous pouvons ainsi tester de multiples capteurs ou réaliser des projets ensemble

Les ateliers numériques ont été créés par des bénévoles de l’association Repair Café d’Orsay pendant le confinement : nous avons des pannes de capteurs ou de logiciel : un aspirateur qui s’arrête pour un capteur de dépression déréglé, une sécurité bloquant un micro-onde ou une électronique tombée en panne mystérieusement. Une boite à outils matérielle à été créée avec une série amusante de montages faciles à faire et à partager, très pédagogiques pour comprendre les composants. 5 niveaux sont disponibles depuis le module électronique jusqu’au système complet (projet « O-Tomate » ).

Nous disposons d’une multitude de composants de l’univers arduino (5V) ou de l’écosystème développé autour des smartphones (3.3V), souvent compatibles les uns et les autres grâce à des micro-contrôleurs que nous appellerons plus simplement des automates. Dans le monde arduino, l’automate après une phase d’initialisation ( setup ) exécute une boucle à l’infini (loop) : l’automate a de multiples applications dans l’industrie.

Nous ne cherchons pas le montage d’un projet complet ou complexe, nous prenons un composant élémentaire pour comprendre son fonctionnement, avec le moins de développement et de soudure possible ! Un automate va prendre les données d’un capteur pour afficher ses sorties, ou donner des ordres pour un actionneur : moteur, servo, lampe, … La boîte à outils donne accès aux montages plus complets.

Vous pouvez être accompagnés pour réaliser un montage pour économiser l’énergie,  pour recycler des anciens jouets,  ou jouer avec des composants : des cellules photovoltaïques pour réaliser un tracker solaire , un détecteur de CO2 pour mesurer la pollution, un colorimètre pour faire un caméléon , un capteur de pression-température-humidité  pour une station météo, un détecteur à ultra-son pour une harpe musicale, une installation de domotique, des objets connectés, un robot ou un arrosage pour jardin partagé.

Venez découvrir un nouveau monde numérique avec des montages simples, amusants ou loufoques. Apportez votre ordinateur portable pour découvrir l’utilisation de logiciels libres et les bibliothèques « arduino ». Vous pourrez repartir avec les nouveaux montages que vous aurez créés en participant à des commandes groupées !

Les ateliers numériques sont libres et ouverts pour tout public les 1° et 3° jeudi du mois hors période scolaire salle Chaplin à la MJC d’Orsay et des samedis après-midi seront prévus salle des Muses

Prochain atelier : jeudi 7 octobre 10H-12H MJC Orsay

Inscription par téléphone au 07 82 60 65 27 ou par messagerie arnaud@repaircafe-orsay.org

Défi Zéro Déchet – 2021

Le Repair Café vous propose de participer à une expérience inédite et collaborative zéro-déchet autour des petits appareils ménagers samedi 11 septembre prochain de 10h à 17h devant la halle du marché du Centre.

Nous vous invitons en effet à pousser le concept de recyclage jusqu’au bout : apportez des objets défectueux ou que vous n’utilisez plus (bouilloire, grille-pain, mixeur…).

Les bénévoles de l’association seront là pour vous aider à les réparer. Au Repair café, l’an dernier, plus de 75% des objets reçus sont repartis réparés ! Si la réparation n’est pas possible ou trop compliquée, les objets pourront être transformés en pièces détachées pour en réparer d’autres. À la fin de la journée, les bénévoles procèderont au démontage de ce qui restera pour récupérer les précieuses matières premières qui les composent : plastique, métaux, composants électroniques.

Un atelier artistique se penchera de son côté sur la création d’une oeuvre originale avec les pièces défectueuses… L’objectif sera de tendre vers le 0 déchet électroménager et de quantifier le résidu minimal qui devra partir dans le circuit de recyclage traditionnel.

Réparer ou rénover des PC portables

Séance de réparation de 3 portables

Avez-vous des vieux portables PC dans votre cave ou endormis dans une armoire ? il est temps de les sortir ! Dans cette période de confinement, nous avons besoin de communiquer ou de télétravailler. Vous avez vu un dépanneur informatique qui ne peut pas prendre votre PC : trop ancien, trop cher à réparer ? Vous n’avez plus rien à faire d’une ancienne machine qui vous encombre : des plus démunis en ont besoin. Avec le repair café, tout redevient possible !

Réparer ?

Le portable ne démarre plus ? ne le jeter pas ! Souvent, il s’agit d’un problème d’alimentation. Changer le transformateur ; vérifier les câbles ; changez les connecteurs : tout est possible !

Changement du connecteur interne de l’alimentation
le PC remarche !

Restaurer ?

Le PC démarre mais le couvercle ne s’ouvre pas bien : souvent, les charnières sont fragiles. il est possible de les changer

votre PC chauffe : un nettoyage de printemps s’impose ; il faut faire la poussière à l’intérieur !

Dépoussiérage de printemps

Changer de disque !

Le PC démarre mais il est très lent, plus adapté à notre environnement internet. Démontez le ! souvent, quelques vis protègent le capot du disque : un disque plus rapide avec un système tout neuf et vous avez une nouvelle machine si vous voulez passer sous Linux

Passez sous Linux avec une clé USB !

démarrage du PC sur une clé Linux

Il faut être patient. Une heure est nécessaire environ mais il suffit d’une série de manipulations sur le démarrage de votre PC avec un réparateur. Muni d’une clé USB avec le système Linux, le PC se lance dans une nouvelle installation

Plus rien de marche ?

Ne jetez rien ! garder la batterie : elle peut servir en la démontant et en récupérant les éléments ; souvent, ce sont des composants standards montés ensemble : démonter, cela fait une magnifique batterie de secours “power bank” pour un smartphone ou des jouets ; le transformateur peut aussi servir pour une autre machine.

Restaurer une commode

Un meuble peut être dans un mauvais état, avec un tiroir manquant, enduit d’une couche épaisse de peinture qui ne vous plait pas : vous pouvez le refaire à neuf !

Ponçage du meuble

Le ponçage du meuble se fait en plusieurs séances de 2-3 heures à l’extérieur : rien de difficile mais mieux vaut être patient !

Les outils
  • utiliser une la ponceuse vibrante munie de son sac de récupération des débris
  • choisir un grain fin pour éliminer toute la peinture ancienne
  • effectuer le lustrage final avec une huile incolore spéciale bois
Meuble remis à neuf

Le meuble réparé est installé dans la salle de bain : il a fière allure maintenant

Un nouvel atelier confiné pour le repair café

Le repair café est toujours en mode confiné et continue à recevoir des objets et les réparer : un tourne disque, une radio sont en cours de réparation.

Une nouvelle activité est en route avec des ateliers pour tester des composants et réaliser des petits montages pour les assembler sur une base arduino , en suivant les exemples des librairies des composants avec :

  • quelques câbles,
  • une plaque de circuit sans soudure
  • des petits afficheurs de 8 x 8 diodes lumineuses

Avec les deux exemples de la librairie LEDCONTROL de l’afficheur, nous avons réalisé un dé et une fontaine lumineuse sans programmation en quelques clics

Un dé électronique réalisé sans soudure

Nous échangeons nos idées. Nous nous retrouverons tous en visioconférence pendant la semaine. D’autres projets sont en cours

  • monter un nouveau dé électronique : secouer pour jouer
  • avec une boite en carton et un petit écran : un micro Raspberry tactile
  • restaurer une caisse à outils en bois !

Comment réparer une chaise en bois

Votre chaise en bois n’est plus aussi rigide qu’elle a été ? Vous vous demandez si un pied ne va pas partir quand vous êtes assis dessus ? Peut-être qu’il s’agit seulement de la recoller…

Matériel :
– un maillet (ou un marteau et un petit morceau de bois)
– un ciseau à bois, ou une râpe, ou un vieux couteau
– des serre-joint ou une sangle à cliquet
Matériaux :
– de la colle à bois

Regardez quels sont les assemblages de la chaise qui bougent. Il va falloir tous les démonter, les nettoyer et les recoller. Avant ça, si il y a des pièces qui risquent de se ressembler une fois démontées, ou dont on pourrait confondre la droite et la gauche, faites au feutre des petites marques sur ces pièces pour vous y retrouver au remontage (une marque sur la pièce qui porte le trou, la mortaise, et une marque sur la pièce qui s’enfonce dans le trou, le tenon).

Pour démonter un assemblage, il suffit de taper doucement au maillet sur la pièce qui porte la mortaise. Normalement, un maillet a ses coins arrondis et ne marque pas le bois. Si vos n’avez pas le maillet adapté, placez une petite pièce de bois (une cale martyr) sur la pièce qui porte la mortaise et frappez cette cale martyr.

Une fois l’assemblage démonté, retirez la vieille colle séchée avec un petit ciseau à bois, une râpe ou une vieille lame. Attention à ne pas retirer de bois, juste la vieille colle ! Pour utiliser les outils coupants comme les ciseaux à bois sans danger, la règle d’or c’est d’attacher le morceau de bois (avec un serre-joint par exemple) et de ne jamais diriger le coupant vers soi !

Quand tout est propre, il vaut mieux faire un montage à blanc. C’est à dire TOUT remonter SANS COLLE. Placez les serre-joint ou les sangles comme si c’était collé. C’est là que vous verrez que le serre-joint est trop petit, qu’il faut bidouiller une cale…

Puis, il faut défaire le montage à blanc, encoller toutes les surfaces à coller (de la colle sur les 2 surfaces en regard). Pour encoller, l’idéal est d’utiliser un petit pinceau : ça permet de bien étaler la colle et d’en mettre la bonne quantité. Remonter tout et serrer le temps que la colle prenne (si un peu de colle sort des assemblages au moment du serrage, il suffit de l’essuyer au chiffon une fois que tout est serré). Suivant la colle, “prise rapide” signifie environ 2 heures, “prise progressive” c’est toute la journée.

Encollage de la mortaise

Les chaises qui tiennent sur seulement 4 assemblages (les 4 pieds sous l’assise) sont assez fragiles… Pour faire ce travail d’entretien moins souvent, il vaut mieux privilégier les chaises qui ont des traverses entre les pieds (des morceaux horizontaux qui relient les pieds à mi-hauteur environ). Et ne pas se balancer sur sa chaise…

Rangement de printemps pour bricoleur soigneux

A partir des jambes d’un jean (c’est l’époque de transformer les pantalons percés aux genoux de enfants pour en faire des shorts pour l’été, profitez-en pour récupérer la jambe !), faites une trousse de bricolage pour ne plus jamais perdre vos forets ou vos clefs !



Matériel :

– Une machine à coudre basique



Matériaux :

– Une demi-jambe de pantalon

– Du fil de couture



Prenez la demi-jambe de pantalon, et coupez suivant l’ourlet inférieur et suivant la couture extérieure. Vous garderez la couture intérieure, usuellement plus épaisse que la couture extérieure, elle donnera un peu de volume et supportera mieux le bout pointu des forets. Pour les plus soigneux, c’est le moment de donner un petit coup de fer à repasser sur le tissu.

Vous avez maintenant 2 morceaux de tissu cousus ensemble : la partie la plus large est le fond de votre trousse, la partie la plus étroite est le rabat.


Alignez les outils sur le fond, perpendiculairement à la couture. Repliez le rabat suivant la couture intérieure et coupez et surfilez (ou pliez et cousez si votre machine ne permet pas de surfiler) le rabat à la taille des outils (j’ai aligné les outils du plus petit au plus grand et cousu le rabat en biais pour faire dépasser tous les manches du rabat). Il n’y a plus qu’à coudre le rabat sur le fond en formant de petits étuis pour chacun de vos outils. Attention pour les forêts, il faut donner un peu de volume à chaque étui, sans ça les pointes auront tôt fait de percer le tissu.



Coupez les extrémités, surfilez (ou cousez des «vagues » le long du tissu) pour éviter que ça s’effiloche.

Rangez les outils, repliez le fond sur les outils, roulez la trousse, et c’est rangé !

(sur le même modèle : trousse pour crayons, feutres, aiguilles à tricoter…)

La lessive de savon

La recette est très simple : prenez un savon de Marseille de 300g, un récipient résistant à la chaleur de 3 litres (une casserole par exemple). Râpez le savon (au couteau économe par exemple). Ajoutez de l’eau bouillante jusqu’à avoir 3 litres dans le récipient. Couvrez et laissez quelques heures. Quand c’est refroidi, c’est prêt, il n’y a plus qu’à transvaser dans votre bidon de lessive, et utiliser comme une lessive liquide classique.

Quel savon choisir ? Idéalement, un savon de Marseille élaboré uniquement à partir d’huile d’olive. Le savon de Marseille blanc est élaboré essentiellement à partir d’huile de palme. Cela donne un savon qui se “tient” bien, mais la lessive aura tendance à figer rapidement. Le savon de Marseille vert est souvent élaboré à partir d’huile d’olive et d’huile de coprah. La lessive faite avec ce savon figera moins que celle faite avec le savon blanc, mais tout de même pas mal. La lessive faite avec du savon pure huile d’olive reste liquide, y compris l’hiver quand il commence à faire froid dans la buanderie. 

Photo Par Arnaud 25 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien

Le savon pure huile d’olive n’est pas si facile que ça à trouver, mais dans les environs, vous en trouverez à Palaiseau, dans l’épicerie VRAC NATURE. (Edit : Les gérants de Vrac Nature ne vendent plus ce savon pure huile d’olive, ils n’avaient pas assez de demande… J’en ai trouvé à La Fourmi Verte à Orsay sous forme de bondillons de savon.)

Pourquoi ne pas rajouter de bicarbonate de soude ? Parce que ça provoque un léger blanchissement du linge foncé et que ça fait précipiter la lessive dans le bidon. Mais rien ne vous empêche d’ajouter un peu de bicarbonate dans votre machine lorsque vous lavez du linge clair.

A quelle température ? Ce qui convient à votre linge, entre eau froide et eau bouillante.

Est-ce que ça risque de boucher la machine à laver ? J’utilise cette lessive depuis plusieurs années sans bouchage. Mais pour l’entretien de la machine, ne faites PAS QUE des machines à l’eau froide, sinon les moisissures ne vont pas tarder à apparaître. De temps en temps, un cycle à 60°C minimum, avec un peu de vinaigre blanc à la place de l’adoucissant, permet d’assainir la machine et de détartrer la résistance. Vous pouvez laver les draps en coton, les torchons, les serviettes de table ou de toilette, les mouchoirs en tissu, les masques en tissu (couleurs très claires de préférence). Et, une ou deux fois par an, un grand entretien fait du bien : vérifiez le filtre de l’évacuation, démontez le tiroir à lessive et retirez les résidus, faites un lavage à 60°C à vide (sans linge) avec un grand verre de vinaigre blanc.

La lessive de savon est-elle efficace ? Oui pour l’entretien quotidien du linge. Mais elle ne contient ni blanchissants, ni détergents agressifs ! Un truc à savoir contre les taches tenaces : la durée d’action et le soleil. En particulier, les tâches jaunes de transpiration disparaissent par magie si vous les enduisez de lessive de savon et ne les lavez que le lendemain.   

Voir aussi: